Spécialités

Chirurgie endocrinienne

Nos praticiens :

Alpes - Belledonne

La chirurgie endocrinienne est une spécialité qui traite les pathologies des glandes endocrines, notamment les 5 glandes suivantes :


La glande thyroïde :

Glande symétrique située à la base du cou en avant de la trachée, elle sécrète des hormones qui régulent le fonctionnement d'un grand nombre de cellules de l’organisme. Elle peut être atteinte par une hypertrophie globale ("goitre" dans le langage courant), une anomalie du fonctionnement dans le cadre d'une maladie inflammatoire auto-immune (maladie de Basedow, thyroïdite de Hashimoto),  ou l'apparition de nodules (potentiellement malins dans le cadre d'un cancer de la thyroïde, bénins le plus souvent, parfois responsables d'une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes). En fonction de la maladie, votre endocrinologue et votre chirurgien choisiront le type d'intervention et son extension : ablation d’une partie (lobectomie) ou de toute la glande (thyroïdectomie totale), parfois complétée par un curage ganglionnaire (ablation des ganglions cervicaux situés autour de la thyroïde et pouvant servir de premier relais d'un cancer vers le reste de l'organisme). Il s’agit d’une chirurgie peu agressive, nécessitant une courte incision à la base du cou et dont la durée totale d’hospitalisation varie de 2 à 5 jours en moyenne en fonction de l’étendue du geste.

 

Les glandes parathyroïdes :

Au nombre de 4, elles sont situées de part et d’autre de la glande thyroïde, normalement de la taille d’une lentille. Elles régulent le taux de calcium dans le sang par la sécrétion de parathormone (PTH). L’ excès de sécrétion de la PTH provoque une maladie appelée hyperparathyroïdie. L'hyperparathyroïdie primaire est la forme la plus fréquente et se traduit par une hypercalcémie (calcium trops élevé dans le sang) avec pour conséquences à long terme une augmentation des risques de maladie, rénale (coliques néphrétiques à répétition, infections urinaires, insuffisance rénale), ostéo-articulaire (ostéoporose, calcifications, chondrocalcinose)... L'origine est le plus souvent due au dérèglement d'une seule glande (adénome, 80-90% des cas), plus rarement d'un dérèglement des 4 glandes (hyperplasie, 10-20%). Elle est traitée par l'ablation de la ou des glandes glandes malades (parathyroïdectomie, unique dans les cas d'un adénome, subtotale dans les cas d'hyperplasies, avec pour but de laisser le volume d'une glande normale). Les formes secondaires d'hyperparathyroïdie sont la conséquence dans la malorité des cas d'une insuffisance rénale dialysée et se présentent sous la forme d'une augmentation de volume des 4 glandes, nécessitant soit leur ablation complète avant d'en réimplanter une partie au niveau du cou (parathyroïdectomie totale avec auto-transplantation), soit l'ablation complète de 3 glandes et d'une partie de la 4ème pour n'en garder que le volume d'une glande normale. Il s’agit d’une chirurgie peu agressive, nécessitant 2 courtes incisions de part et d’autre de la base du cou. La durée totale d’hospitalisation va de 1 à 5 jours en moyenne.

 

200 à 250 opérations des glandes endocrines du cou sont réalisées chaque année à la clinique Belledonne. Les chirurgiens y bénéficient de techniques visant à minimiser les rares complications de cette chirurgie (lunettes-loupes à grossissement x 3, monitorage per-opératoire des nerfs du larynx). La minimisation du risque de modification vocale est assurée par l'identification et le contrôle per-opoératoire systémtaique du fonctionnement de l'ensemble des nerfs laryngés (inférieurs communément appelé récurrents responsables du fonctionnement du larynx et notamment de la mobilité des cordes vocales (voix) et supérieurs responsables de la tension des cordes vocales et donc de la projection de la voix (cri, chant...)).

 

Les glandes surrénales :

 

Sont au nombre de deux, situées profondément dans l’abdomen, en dedans des pôles supérieurs des reins. Elles secrètent de nombreuses hormones aux rôles très différents d'où une grande variabilité de présentation des maladies qui les touchent, le plus souvent bénignes :

  • Hypertension artérielle très sévère d’apparition rapide si l’hormone secrétée est de l’Adrénaline ou une hormone apparentée (Phéochromocytome le plus souvent bénin),
  • Hypertension artérielle moins sévère et d’apparition plus insidieuse si l’hormone secrétée est de l’Aldostérone (Adénome de Conn ou hyperplasie bilatérale, toujours bénin),
  • Obésité avec signes d’imprégnation cortisonique si l’hormone secrétée est du Cortisol (Adénome cortisolique le plus souvent bénin).

Le plus souvent, l’augmentation de la taille de la glande surrénale a été détectée par un examen demandé pour une toute autre raison (scanner, IRM, échographie), on parle alors d'incidentalome. Si aucune sécrétion n’est retrouvée, ce sont les caractères morphologiques (taille, aspect) de la glande au scanner qui peuvent en faire proposer l’ablation devant la crainte de laisser se développer un cancer de la surrénale (Corticosurrénalome).

L’ablation d’une glande surrénale est en général réalisée par cœlioscopie (3 ou 4 orifices de 1cm environ sous le relief des côtes). Une laparotomie classique (ouverture de l’abdomen rejoignant les orifices précédents) peut être rendue nécessaire par un problème technique en cœlioscopie ou être systématique en cas de suspicion de malignité d’une volumineuse tumeur. La durée totale d’hospitalisation est bien entendu fonction de la chirurgie, 3 à 5 jours en général après cœlioscopie.

Le pancréas :

Traité essentiellement  par des chirurgiens spécialisés en chirurgie digestive.

L’hypophyse :

Traitée par des neurochirurgiens.

 

Nous sommes deux chirurgiens associés à intervenir en chirurgie endocrinienne à la clinique Belledonne. Nous sommes tous les deux accrédités par la Haute Autorité de Santé (HAS) en chirurgie thoracique et cardio-vasculaire et sommes membres de l'Association Francophone de Chirurgie Endocrinienne.

Votre chirurgien vous délivrera toutes les informations complémentaires à ce rapide exposé, lors de la ou des consultations pré-opératoires.